Actions populaires françaises

8 janvier 2015

Les OGM.

Classé dans : Articles et tracts — actionspopulaires @ 10:45

Définition de OGM

Un organisme génétiquement modifié est un organisme vivant (micro-organisme, végétal ou animal) dont le génome a été modifié artificiellement. La création d’OGM sert surtout dans l’agriculture pour rendre une plante résistante à un herbicide, ou pour qu’elle produise un insecticide en continu, ou les deux.

Position d’APF

Nous sommes opposés aux OGM.

Les raisons

Ce qui peut apparaître comme un progrès présente en réalité de nombreux risques.

Menaces sur l’environnement

Sur une plante OGM, l’agriculteur peut utiliser des herbicides tout au long de la pousse, dans la mesure où la plante a justement été conçue pour résister aux herbicides. Cela entraînera plus de pollution des sols et des nappes phréatiques. Par ailleurs, dans le cas d’un OGM qui produit son propre insecticide, c’est exactement le même schéma. Les insectes peuvent développer une résistance à l’insecticide à force d’y être exposés, sans compter que de nombreux insectes non ciblés par l’insecticide sont menacés par cet insecticide (papillons, coccinelles, etc.).

Menaces sur les équilibres économiques et sociaux

Les industriels des OGM voudraient nous faire croire que les OGM sont la solution à la faim dans le monde. Les chiffres prouvent le contraire : les OGM n’augmentent pas significativement les rendements agricoles. Ces multinationales mentent quand elles prétendent pouvoir sauver la planète. La meilleure preuve, c’est que les cultures d’OGM sont exportées vers les pays riches et destinées essentiellement à la nourriture animale. Elles imposent leur loi aux agriculteurs, voire aux Etats. Les OGM ne sont pas la réponse. Ils sont le problème, un danger pour la sécurité alimentaire mondiale.

Menaces éthiques

Les OGM posent un problème éthique fondamental : le choix de quelques-uns met en péril la liberté du plus grand nombre. La culture des OGM empêche toute autre forme d’agriculture. Pour arriver à créer une étanchéité toute relative entre cultures OGM et filières non-OGM, ces dernières doivent dépenser beaucoup d’argent. Le surcoût pour un agriculteur non-OGM est de 5 à 37 euros par tonnes de maïs non-OGM.

Menaces sur la santé humaine

Nous savons que leur utilisation présente des risques de toxicité et des risques potentiels pour la santé humaine tels que les allergies.

L’utilisation des OGM soulèvent certaines inquiétudes quant aux risques potentiels qu’ils peuvent présenter pour la santé :

  • Toxicité et allergies liées à la présence du gène inséré.

  • Risques liés à la consommation de produits dérivés d’animaux nourris aux OGM.

  • Développement de résistance aux antibiotiques.

  • Diminution de la valeur nutritive de certains aliments.

  • Risques imprévisibles associés à la consommation d’aliments avec OGM.

Conclusion

Tristement, c’est de manière assez logique que les OGM se retrouvent dans nos assiettes, et donc dans notre corps.

Solution

- L’agriculture écologique, seule à garantir des pratiques agricoles saines et une alimentation de qualité aujourd’hui et pour les générations à venir, s’appuie sur les principes de l’agroécologie, une science qui étudie les processus écologiques dans le système agricole. Ce sont donc des pratiques durables qui respectent et utilisent l’environnement, tout en permettant de faire face aux dérèglements climatiques.

- En achetant des produits locaux, nous savons d’où vient ce que nous mangeons, et nous connaissons les producteurs. Petit à petit se développe une relation de confiance entre ces producteurs et les consommateurs.

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Souslarobe |
Alaviebelle |
EN AVOIR OU PAS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tpe DS
| Psychologie de l'avort...
| Reseauxsociauxconsequences